Infos actualités
> Actualités professionnelles
  Réseau de dépositaires
> Présentation
  Métier
> Documents métier
> Management
  Juridique
> Presse
> Social
  Support d'information
> La Tribune du Réseau Presse
  Evènements
> Trophées du Réseau Presse
> Prix Maison de la Presse
  Espace diffuseurs
> Q/R juridiques
> Modèles de lettres
> Aide à la modernisation
> Merchandising

  Accueil Où nous trouver ?
Rechercher 
 
Espace diffuseurs >
Questions-réponses juridiques  l   
 
 
> Création et reprise     > Droits et obligations du diffuseur    > Finances du diffuseur   > Social> Fiscal  > Société   > Bail  > Banque  > Divers

Quelles sont les les méthodes d'évaluation d'un fonds de commerce presse ?

Il existe différentes méthodes pour évaluer en général un fonds de commerce :

  • L’évaluation par comparaison qui se réfère à des ventes de fonds semblables quant à leur nature, leur état, leur situation et leur importance. Cette méthode peut être relativement fiable à condition de bien connaître le marché local.
  • L’évaluation par les bénéfices consiste à appliquer au bénéfice réalisé un certain coefficient multiplicateur. Cette méthode est délicate car à chiffre d’affaires égal, deux commerces peuvent générer des bénéfices différents selon le montant des frais et des charges ainsi que les méthodes de gestion du diffuseur.
  • L’évaluation par le chiffre d’affaires qui est la méthode la plus couramment utilisée notamment par les tribunaux et par l’administration. Toutefois, les montants doivent être corrigés en fonction des caractéristiques particulières de l’affaire. Les barèmes d’évaluation n’ont certes qu’une valeur très générale mais ils contribuent une bonne base de départ. Il faut garder à l’esprit que la valeur d’un fonds ne s’apprécie pas seulement en fonction du passé mais également en prévision de l’avenir.

Barème d’évaluation des éditions Francis Lefebvre
Ce barème n’est donné qu’à titre indicatif. Il est couramment utilisé par les experts et les tribunaux. Il doit être manié avec précaution en tenant compte des observations suivantes :

  • les pourcentages de chiffre d’affaires sont normalement plus significatifs que les pourcentages de bénéfices.
  • les résultats obtenus doivent être corrigés à la hausse ou à la baisse en fonction des caractéristiques propres de l’affaire.
  • le chiffre moyen retenu est souvent celui des trois dernières années d’activité.
  • la T.V.A. est incluse dans le chiffre d’affaires.
  • les valeurs obtenues s’entendent matériel compris mais stocks de marchandises exclus.

Activités courantes des diffuseurs de presse

    • Presse : 50 à 65 %  du CA annuel
    • Librairie-papeterie  : 45 à 65 % du CA annuel
    • Papeterie : 50 à 70 % du CA annuel
    • Librairie-papeterie : 50 à 75 % du CA annuel
    • Tabac : 3 à 4 années de remise nette
    • Tabletterie : 1 an de CA
    • Loto-loterie : Remise sur une année
    • Cadeaux : 30 à 60 % du CA annuel
    • Café : 400 à 900 fois la recette journalière
    • Café-tabac : 1 à 2 fois les remises nette tabac
    • Café-tabac - tabletterie : 80 à 120 % du CA annuel
    • Campagne : 230 à 300 fois la recette journalière
    • Jeux-Jouets : 50 à 60% du CA annuel
    • Confiserie : 80 à 100 % du CA annuel
    • Photo : 2 à 3 ans de bénéfice net avant impôt
    • Articles de bureau : 25 à 40 % du CA annuel
    • Bijouterie-fantaisie : 40 à 90 % du CA annuel
Mise à jour : Janvier 2017
Georges Lavogez - SNDP
 
 
 
 
   Nouveau numéro
 
   En savoir plus